EFP
FFPLUM DGAC Adventure

Paramoteur X-RaceLe GMP (Groupe moto-propulseur)

L’apparition du réducteur et la baisse de cylindrée marqueront un pas décisif pour le développement du paramoteur. La plupart des constructeurs adoptent le moteur solo, un mono cylindre de 210 cc, d’origine agricole. Celui là même qui avait permis à Bernd Gärtig d’effectuer le tout premier vol paramoteur décollage à pieds en 1981. A ce jour, ce moteur équipe plus de 80% du parc, mais pour combien de temps encore ? De nouveaux moteurs développés spécifiquement pour le paramoteur ont fait leur apparition. Cylindrée plus faible (80 à 100 cc), poussée accrue, plus légers, intégrant une réduction mécanique, ils consomment moins et surtout, ils sont beaucoup plus silencieux. Pour la sécurité, l’hélice est devenue débrayable.

L’aile aile paramoteur Adventure Flexway C’est dans la production destinée au vol libre que les paramotoristes vont trouver à s’équiper. Toutefois, toutes les ailes ne conviendront pas forcément à une utilisation paramoteur. Telle aile, particulièrement performante en utilisation vol libre, s’avérera désagréable, voir dangereuse en paramoteur.

Pour plus de confort, les pilotes demandent à ce que les élévateurs soient équipés d’afficheurs (ou trims). Ce système favorise, en modifiant le calage, la monter de l’aile au moment du décollage. Il permet aussi d’augmenter la vitesse de vol pour une meilleure pénétration par vent de face.

Instrumentation

On considérera les instruments nécessaires et ceux qui apporteront un surplus de confort durant le vol. Nous classerons l’altimètre dans la catégorie indispensable.

Altimètre Variomètre
- L’altimètre : Cet instrument permet de connaître l’altitude à laquelle on se trouve (QNH, c’est à dire par rapport au niveau de la mer) et aussi la hauteur par rapport au terrain d’où on est parti (QFE). Il associe bien souvent la fonction variomètre qui indique la vitesse verticale en m/s (positive quand on monte, négative quand on descend).

- Le compte-tour : Branché sur le fil haute tension de la bougie, il indique la vitesse de rotation du moteur. Peu utile en vol, il contribue au sol à régler la carburation (ralenti, régime maxi). Il associe souvent la fonction horamètre très utile pour connaître ses heures de vol et effectuer les opérations d’entretien.

- Le compas : Instrument s’apparentant à la boussole indiquant la route magnétique suivie.

- Le ventimètre : Il donne la vitesse du vent en m/s ou en noeuds. Embarqué, il indiquera la vitesse propre du paramoteur, c’est à dire la vitesse à laquelle il se déplace dans l’air. Au sol, la vitesse du vent.

- Le GPS : Pour Global Positioning Système. Appareil magique qui vous donne en permanence votre position géographique, votre altitude, votre vitesse par rapport au sol, la direction de votre destination, le temps qu’il reste pour l’atteindre, etc... Si vous vous perdez, ou si vous êtes en retard pour le thé, vous n’aurez aucune excuse !

- La radio : Tenant compte du domaine de vol du paramoteur, on préfèrera une radio de vol libre à celle VHF. Elle permet, sans qualification particulière, de communiquer sur la bande des 143,9875 Mhz entre pilotes ou avec une personne restée au sol. De plus, dans certaines régions, des balises émettant sur cette fréquence toutes les 20mn environ, donnent la direction du vent, sa force et la température.

- Le téléphone portable (GSM) pourra s’avérer très utile en cas de "vache" (atterrissage forcé).

Equipement

Combinaison pour le vol en paramoteurPour la sécurité et le confort, le pilote s’équipera au minimum, d’une combinaison, d’une paire de gants, de chaussures montantes à crampons, d’un casque et de lunettes pour le soleil (et aussi pour les moucherons, le soir, à la restitution). La combinaison sera légère en été et doublée d’une polaire pour les vols en hiver. Une attention particulière sera portée dans le choix des gants. Tous les pilotes vous confirmeront que c’est seulement aux doigts qu’ils ont froid.

Casque RadioLe casque, quant à lui, sera équipé de coquilles antibruit ou d’écouteurs pour la radio.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0